Les bouteilles

Les bouteilles

Sommaire: Bouteilles et Bouchons

Une bouteille du latin buticula "petite amphore"
Récipient généralement cylindrique à sa base et qui se resserre à son sommet.
Nature: Les bouteilles sont le plus souvent en verre ou en plastique,parfois en grès.
Fonction: conserver des liquides alimentaires : eau, lait, vin, bière, huile, etc,
ou non alimentaires : produits chimiques, détergents, parfums, etc.

Classification reprise de: https://fr.wikipedia.org/

Les bouteilles

Nom Caractéristiques et usages
Durant l'Antiquité:
  • 1-l'amphore
  • 2-la cruche
  • 3-Les flacons et fioles (en verre).
  • 1-Permet le transport de liquides
  • 2-Utilisée pour la distribution des liquides
  • 3-Petites bouteilles permettant l'application du liquide.
De la Rome antique au Moyen -âge:
  • 1-La bouteille ou ampulla des romains
  • 2-Les bouteilles de verre translucides, aux formes variées du Moyen-âge
  • 1-Vase au long col étroit (pour une bonne prise)ou
    au goulot petit sur une forme sphérique stable.
  • 2-Bouteille de verre au fond plat
    Puis au fond piqué (culot concave)assurant une meilleure stabilité.
    Utilisée dans les auberges.
Bouteille de vin moderne:
  • Inventée en 1632 par le diplomate anglais sir Kenelm Digby
  • En France, la première fabrique spécialisée de bouteilles est fondée à Bordeaux dans la verrerie de Pierre Mitchell en 1723.
  • Bouteilles aux formes variées, lourdes et plus ou moins noires (verre au manganèse).
  • Récipients très utilisés au XXème siècle pour le transport des liquides alimentaires
  • Récipients consignés et réutilisés
Des formes- des noms variés:
  • 1-Une flasque (flancs plats)
    • la basquaise (70 cℓ ou de 150 cℓ)
    • Le pot gascon (aux flancs droits, de 150 ou 250 cℓ),
    • La cognacaise (aux flancs droits, de 50 ou 70 cℓ)
    • L’ariane (70 ou 150 cℓ)
  • 2-Un clavelin.
  • 3-Le pot lyonnais .
  • 4-La mignonnette
  • 5-La dame-jeanne
  • 1-
    • la basquaise (70 cℓ ou de 150 cℓ)
    • Le pot gascon (aux flancs droits, de 150 ou 250 cℓ),
    • La cognacaise (aux flancs droits, de 50 ou 70 cℓ)
    • L’ariane (70 ou 150 cℓ)
  • 2- (62 cℓ), pour le vin jaune.
  • 3- (46 cℓ), pour le beaujolais.
  • 4-bouteille miniature (dose individuelle)
  • 5-de 20 à 50 litres pour l'huile ou le vin et protogée par le clissage d'osier.
Les bouteilles de champagne:
  • Moins d'une bouteille
    • Le quart :
    • la demi-bouteille
    • le médium :
    • la bouteille :
  • De 1 à 20 bouteilles
    • la bouteille :
    • Magnum
    • Jéroboam
    • Réhoboam
    • Mathusalem
    • Salmanazar
    • Balthazar
    • Nabuchodonosor
  • Plus de 20 bouteilles
    • Melchior
    • Souverain
    • Primat
    • Melchizédec
  • Moins d'une bouteille
    • 18,75 ou 20 cℓ pour des compagnies aériennes
    • 37,5 cℓ pour les restaurants
    • 60 cℓ
    • 70 cℓ utilisée pour les spiritueux
  • De 1 à 20 bouteilles
    • 75 cℓ classique
    • 2 bouteilles = 1,5 litre
    • 4 bouteilles = 3 litres
    • 6 bouteilles = 4,5 litres
    • 8 bouteilles = 6 litres
    • 12 bouteilles = 9 litres
    • 16 bouteilles = 12 litres
    • 20 bouteilles = 15 litres
  • Plus de 20 bouteilles
    • 24 bouteilles = 18 litres
    • 35 bouteilles = 26,25 litres
    • 36 bouteilles = 27 litres
    • 40 bouteilles = 30 litres

Les bouchons

Les bouchons

Le Liège

  • Connu et utilisé depuis des millénaires en Chine, Egypte, Babylone et Perse, il est également employé par les Romains pour la fabrication de nombreux objets: Chaussures, bouée, bonde de barrique...
  • C'est au XIX ème siècle que La Tunisie, l'Italie et la France exploitent leur forêt de chêne-liège.
  • Ce n'est qu'après plusieurs "écorçage" ou "démasclage" que le liège produit devient "bouchonable"
  • Ce n'est que vers 25ans et jusqu'à 100 à 150ans que le démasclage est possible.
  • L'écorce doit avoir environ 3cm pour donner des bouchons de 24mm.
  • traitement du liège brut
    • Pendant une heure les écorces de liège sont placées dans un flux d'eau bouillante
    • Désinfection des plaques
    • Séchage jusqu'à un taux d'humidité légèrement supérieur à 10%
    • Triage des plaques
  • Le "Goût de bouchon"
    • Extraction de plus de la moitié du TCA (2,4,6-trichloroanisol) (responsable du goût de bouchon)
    • Un second traitement à la vapeur ou physique permet d'éliminer jusqu'à 70% de TCA.
    • Un nouveau procédé permet aujourd’hui de produire des bouchons agglomérés totalement exempts de TCA en soumettant le liège à du “gaz carbonique supercritique”(état entre liquide et gaz) .
    • Un autre procédé breveté DIAMANT® (bouchon Diam) utilise l’eau et le gaz carbonique pour éliminer les impuretés du liège.
    • La technique "NDtech® " de Amorim analyse chaque bouchon par chromatographie rapide
    • La technique certifie moins de 0,5 nanogrammes de TCA relargable par litre.
  • 80% du liège sont utilisés pour fabriquer les bouchons.
  • Ininflammable, isolant, souple, c'est un matériau très recherché.
  • Les principaux producteurs sont: Le Portugal, l'Espagne et l'Algérie, pays comme le Portugal, un peu l'Italie et l'Afrique du Nord

  • Le bouchon de liège, connu et utilisé par les Grecs pour fermer les amphores, fut un temps remplacé par une cheville de bois, le broquelet, recouverte d'un tissu.
  • En 1728, il est utilisé pour fermer les bouteilles de champagne.
  • Dom Pérignon (1638-1715), cellérier bénédictin français de l'abbaye de Hautvillers remplace le bondon (bonde) de bois enveloppé de feuilles de chanvre huilées, par des morceaux (bouchons) de liège.
  • Et c'est Samuel Henshall en 1795 qui dépose le premier brevet du tire-bouchon.
  • En 2013 est recréé un bouchon en liège (microgranulés agglomérés) ne nécessitant pas de tire-bouchon. Le bouchon adapté au filetage intérieur spécifique du goulot de la bouteille fait qu'on peut l'enlever et le remettre à volonté

Le Bouchonnier
Les outils Histoire du bouchon
Près de Foix Visite des Forges de Pyrène et de son musée des vieux métiers
Taille du bouchon

Taille du bouchon

Travail du Bouchonnier

Travail du Bouchonnier


voir le livre:
La Bouteille de vin: Histoire d'une révolution
De Jean-Robert Pitte
éditions Tallendier www.tallendier.com
L'Histoire de la bouteille et l'origine du bouchon de liège y sont décrites.

Outils du bouchonnier

Outils du bouchonnier

le taux de transfert d’oxygène ou OTR

Paramètre Mesures -Effets
Oxygène total pouvant affecter (oxydation)le vieillissement du vin en bouteille
voir le rôle de: L'oxygène et la vinification
  • Oxygène dissous dans le vin + oxygène dans le bouchon + transfert d'oxygène au travers du bouchon + oxygène dans l'espace tête (entre vin et bouchon)
  • L'Oxygène dissous dans le vin et oxygène dans l'espace tête est consommé dès la première semaine après embouteillage.
Oxyg total.png
Oxygène total disponible pour le vin
Il faut considérer le taux de transfert d’oxygène (OTR en cm3 d'O2/j et par bouchon ) au travers du bouchon.
  • Utilisation des analyseurs NomaSense® O2 P6000 par "Wine Quality Solution"
  • ou Utilisation de la méthode Mocon-Oxtran
  • Un montage a été mis au point au sein de l’Université de Bourgogne  pour quantifier les transferts  d’oxygène au travers des bouchons en liège,  grâce à des capteurs de pression.
        Une rondelle de liège d’une épaisseur de 3 mm est insérée dans une bague  en aluminium au sein  d’un dispositif composé de 2 compartiments,  d’une pompe à vide et de capteurs de pression.
    Mesure en 2 à 3 jours et 1 mois pour un bouchon entier.
  • Le liège étant un matériau très hétérogène, un grand nombre d’échantillons  doivent être mesurés  afin d’obtenir un bonne estimation de la perméabilité à l’oxygène.  La vitesse de transmission de  l’oxygène mesurée sur les rondelles  de 3 mm est rapportée ensuite à une quantité d’oxygène par  bouchon et par an (OTR). 
  • OTR moyen 19mg O2/bouchon/an
     (Bureau Interprofessionnel des vins de Bourgogne Matinée Technique du BIVB : « Parlons bouchon/bouchage » Janvier 2016)
    Matinée Technique du BIVB (Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne) : « Parlons bouchon/bouchage » Janvier 2016
    Parlons bouchon / bouchage - PDF - DocPlayer.fr
Mécanismes et voies d’entrée de l’oxygène dans la bouteille
  • Liège naturel: Oxygène contenu dans le bouchon diffuse au travers des parois et cellules du liège.
    La désorption, c'est à dire la libération de l’oxygène contenu dans le bouchon
  • Bouchon synthétique: Perméabilité du bouchon
  • Capsule à vis: joint Saran-étain® – imperméable
    joint Saranex® – légèrement perméable
Pénétration d’oxygène dans une bouteille: phénomène très lent.
Tableaux: l'OTR
Taux de transfert d'oxygène Bouchons et OTR
Le choix de l'obturateur et OTR (Taux de transfert d'oxygène)
permeabilite_bouchons.png
Etudes de la perméabilité à l'oxygène de différents bouchons.
Bouchons2.png
Perméabilité comparée de plusieurs obturateurs utilisés pour les bouteilles de vin.
Les tableaux ci-dessus s’appuient sur les résultats des travaux suivants :

  • 1-L’OXYGENE RELANCE LE DEBAT SUR LES BOUCHAGES
    Nancy MILLS, Paulo LOPES et Miguel CABRAL
  • 2-Perméabilité d’obturateurs variés : Cédric Saucier à la Faculté d´oenologie de Bordeaux et en collaboration avec la société Amorim
  • 3-Perméabilité de bouchons en liège par Australian Wine Research Institute
  • 4-Site de Gaëlle Rifflet, œnologue à Enosens Grézillac : Le bouchage, ultime choix œnologique
  • 5-thèse 2011, Maria Adelaide MONTEIRO DE ARAÚJO SILVA :
    Effet de l’obturateur sur l’évolution de la qualité sensorielle du vin
  • 6-Les capsules à vis et vin d'Alsace: http://www.albertmann.com/site/Capsule_a_vis-65.html
  • 7-Les mesures effectuées par : https://www.diam-bouchon-liege.com –Diam-Cork.com
  • 8-Bouchons synthétiques: https://www.vinventions.com/fr/nomacorc

Les bouchons

types de bouchons Propriétés
Le bouchons cylindrique plein, composé de liège naturel massif:
bouchon de liège naturelBouchon de liège naturel
  • En France les cotes des bouchons sont de 49 ou 44 mm de longueur pour un diamètre de 24 mm
  • Autres dimensions des bouchons: 38 x 24 mm, 45 x 24 mm, 49 x 24 mm, 54 x 24 mm
  • Prix unitaire: 1,5€ à 0,3€
  • Obtenu par découpage avec un emporte-pièce dans une plaque de liège.
  • Constitué d'une seule pièce ou de plusieurs collées entre elles.
  • Soigneusement nettoyé il est ensuite recouvert de paraffine ou de silicone.
  • Le goût de bouchon est dû au TCA .
    Un lavage des bouchons avec du CO2 à l'état supercritique (solvant neutre) a été inventé par le Commissariat à l'énergie atomique.
  • Le liège utilisé est étanche, souple et poreux à l'air.
  • une micro-circulation de gaz entre le vin et le milieu extérieur est possible (?)
  • Selon Les professeurs Émile Peynaud et Pascal Ribereau-Gayon (1960),
    l'oxygène contenu dans le vin (et sous le bouchon: espace de tête), est suffisant à son évolution (réactions d'oxydo-réduction).
Les bouchons naturels colmatés
bouchon de liège naturel
Bouchons reconstitués en liège naturel
  • Les lenticelles du bouchon naturel sont bouchés par de la colle et de la poudre de liège
  • Prix unitaire de 0,1 à 0,2€
  • Etanchéité renforcée en agglomérant des particules de liège et de latex
  • Le NDtech d’Amorim est le premier bouchon en liège naturel garanti sans TCA relargable.
les bouchons “agglomérés”
  • On utilise des granulés de liège résultant de la trituration des chutes de tubage ou de la découpe des rondelles.
  • Ces granules collés à l’aide de colles spécifiques entrent dans la fabrication des bouchons agglomérés par extrusion ou moulage.
  • Bouchons utilisés pour des vins ne dépassant pas 6 mois de garde.
  • Bouchon technologique en liège, le procédé DIAMANT®, exploite les propriétés du CO2 supercritique pour extraire le TCA.
Les bouchons techniques
  • Se développent depuis quelques années.
  • Ces bouchons aussi appelés bouchons « n+n » comprennent
    • un corps en liège aggloméré et
    • Une ou plusieurs rondelles en liège naturel collées sur l'un ou les deux bouts
    • Avantages:
      *Excellente obturation car c'est un liège de densité élevée et
      *les rondelles de liège au contact du vin forment une barrière,
    • Comme le bouchon 1+1 NOVATECH®, le bouchon Novacork ®,
Bouchons pour vins de Champagne et les vins effervescents

bouchon de Champagne liège naturel
bouchon de Champagne en liège naturel.
    Bouchon constitué d’un "manche" et de rondelles.
  • Le manche est un cylindre de liège aggloméré
  • Les rondelles sont découpées perpendiculairement aux couches de croissance
  • celles présentant le "miroir" le plus fin seront disposées au contact du vin.
  • Le montage du manche aggloméré et des rondelles s’effectue sur machine (encollage, assemblage, pressage et séchage).
  • La forme en "champignon" n'est acquise qu'après sa mise en place partielle dans le goulot et son maintien par le "muselet et la capsule.
  • Prix unitaire de 0,2 à 0,3€
bouchons de liège à tête bouchon à tête en liège naturel
bouchon à tête en liège naturel.
  • Pour les spiritueux…Cognac, Liqueurs, Whiskies …
  • composés d’un bouchon élaboré dans un liège de très haute qualité
Bouchons synthétiques

bouchon synthétique
Bouchon de type "Ardeaseal"
  • Vers la fin des années 50 sont apparus ces bouchons à base de polymères plastiques.
    l'utilisation s'est développée dans les années 90.
  • Prix unitaire inférieur à 0,2€
  • Avantages: pas de goût de bouchon, pas de fuite de la bouteille.
  • Risque: goût de pétrole après 18mois, par oxydation du vin !
    Bouchon synthétique extrudé ou coextrudé:
  • Matière utilisée: polyéthylène, sous forme de fibre de 22mm de diamètre.
  • Bouchon extrudé: les filaments sont coupés à la longueur souhaitée puis rassemblés pour former un bouchon.
  • Bouchon co-extrudé: présente une partie externe qui protège la structure cellulaire centrale, améliore son élasticité.
  • structure cellulaire proche de celle du liège.
  • la conservation du vin en bouteille identique pour un même lot d’embouteillage.
    Bouchon injecté:
  • Des mousses synthétiques sont coulées dans un moule,
  • Risque: structure moins homogène que dans le cas du bouchon extrudé.
    Bouchon de type "Vinova"
  • Ces bouchons combinent les deux techniques.
  • Ils offrent l'avantage de l’extrusion: fabrication homogène
  • Avantage de l'injection assurant des dimensions précises, et des bouts fermés.
    Bouchon de type "Ardeaseal" (de la Société Coro Développement)
  • Les bouchons sont composés d'une structure en plastique (technopolymère à haute rigidité), autour et dans laquelle est injectée une structure mousseuse.
  • Le Bouclier,sans interaction chimique, seul composant en contact avec le vin.
  • Objectif: permettre de contrôler l'apport en oxygène par leur composition.
  • Utilisé en Bourgogne.
Bouchon et Vin
  • Vin de France (VSIG): bouchon de 38 mm de long pour 24 mm de diamètre.
  • IGP(indication géographique protégée)bouchon de 44 mm de long pour 24 mm de diamètre.
  • AOC/AOP : bouchon de 54 mm et diamètre 24mm
  • Champagne : bouchon de 47 mm de long pour 31 mm de diamètre.
Vinolok.png capsule.png
Bouchon en verre Vinolok ® et étanchéité, et Capsule avec joints

Les Capsules

Habitudes ? La capsule à vis
    La capsule à vis
  • Si le bouchon de liège est un gage de qualité (en France), de nombreux pays utilisent d'autres bouchages.
  • Le nouveau monde: L’Australie et la Nouvelle-Zélande ont ainsi délaissé le bouchon de liège pour la capsule à vis… depuis plus de 40 ans !
  • Celle-ci est également utilisée très majoritairement chez nos voisins d’outre Rhin.
  • Elle comprend:
    • une coque d’aluminium vernie
    • Un joint composé de deux parties,
      *une âme centrale en PE expansé et
      *1 ou 2 pellicules barrières dont la composition est variable.
      *Les joints du type saran, plus étanches, sont composés de
      couches de PE (polyéthylène)expansé, de Kraft blanc, d’étain et du PVDC (Polychlorure de vinylidène )
La capsule à vis a plusieurs avantages :
  • L'étanchéité parfaite de la bouteille permet de conserver les qualités organoleptiques du vin.
  • Pour les vins qui ne sont pas dédiés à une longue garde.
  • Le vin n'évolue pas après sa mise en bouteille (?)
  • Sa manipulation facile dans les pays n'ayant pas la tradition du bouchon de liège.
  • Un stockage vertical des bouteilles (sans crainte que le bouchon ne sèche).
  • Son prix, un argument important.
  • Inconvénient: peu en accord avec l'image du produit !!
  • Les ventes de capsules à vis multipliées par 15 en 10 ans
  • % de la production viticole bouchée en capsule à vis
    • Nouvelle Zélande 90% (2015)
    • Australie 60% (2015)
    • Afrique du Sud 39% (2012)
    • Amérique du Nord 28% (2012)
    • Europe du Sud 7% (2012)
    • France 9,5%
    Le bouchon en verre: l’élégance bouchon en verre
    bouchon en verre.
  • Depuis 2004
  • Entreprise: Preciosa, implantée en République Tchèque et leader de la cristallerie
  • Marque déposée: Bouchon en verre Vinolok®
    Qualité du bouchon en verre
  • Comme la capsule à vis, son joint d’étanchéité le rend hermétique
  • Le joint est en fait de l'Elvast® (EVA) qui est un composant très stable développé par DuPont de Nemours®
  • Le joint Elvax 550A®, permet un OTR de 3,6 microgrammes d’oxygène par jour ou 1mg/an ou 0,78cm3/an.
  • Cet OTR entraîne une perte de 5 milligrammes de SO2 par bouteille et par an,
  • le bouchon en verre est parfaitement comparable à la capsule vis (joint Saranex).
  • Préserve les qualités de fraîcheur des vins de "petite garde".
  • le bouchon en verre permet de résister à la pression verticale du vin, jusqu’à 3 bars.
  • Inconvénient: Son prix ? Comptez 50 centimes l’unité (à 3€ le bouchon) contre 10 à 20 centimes pour un bouchon en liège et à comparer au 0,10€ de la capsule.
  • Mais élégance appréciée.

    Bouchon en verre Vinolok®

    En France la « capsule congé »
  • capuchon en aluminium portant un sceau.
  • atteste aux services fiscaux que le vigneron s'est acquitté des taxes sur la vente de boissons alcoolisées.
  • Sans fonction sur la conservation du vin.

Pour plus de précisions, consulter les liens et documents suivants

Développement d’un bouchon bio-sourcé
Matinée Technique du BIVB (Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne) : « Parlons bouchon/bouchage » Janvier 2016
Diapositives illustrant l'importance du type de bouchon

Haut de la page


contact