Les vignobles

La région Charentaise

Les vignobles des Charentes
Carte Régions viticoles- Climats et sols
carte des régions viticoles des Charentes
La zone d'appellation contrôlée est fixée par un décret du 1er mai 1909,
à la suite des travaux du géologue Henri Coquand en 1860 sur les sols de la région.
Depuis 1938 les zones des différents crus sont définies à partir des sols et climats.
  • Grande Champagne
  • Petite Champagne
  • Borderies
  • Fins bois
  • Bons bois
  • Bois ordinaires
  • Un climat océanique aquitain, tempéré et assez homogène caractérise la région.
  • Les sols sont surtout argilo-calcaires.
  • Les calcaires fissurés sont drainants quant aux argiles elles assurent une bonne structure, une fertilité élevée et une réserve en eau correcte.
  • La « Grande Champagne » et la « Petite Champagne » sont sur un terrain calcaire du Campanien du Crétacé supérieur (de "campania" ou campagne qui désigne une zone découverte)
  • Une partie des Fins Bois se trouve sur des affleurements de marnes et d'argiles (fin Jurassique)
  • Les Borderies sont sur l'étage Crétacé.

Pineau

Elaboration Cépages Appellations

Histoire: « vin de liqueur d'appellation d'origine contrôlée » (VLAOC)


En 1589 un vigneron versa par erreur une quantité de moût de raisin dans une barrique qui contenait une certaine quantité d'eau de vie de cognac. Lorsque la barrique fut ouverte quelques années plus tard, le liquide est limpide, doux et fruité: le pineau des Charentes était né.
En 1921 Émile Daud (viticulteur de Burie) (Charente-Maritime)commercialise le pineau des Charentes.

Elaboration


  • Le Pineau provient d'un assemblage en fût de chêne de jus de raisin frais (moût) pour trois quarts du volume et d'un quart de volume d'eau-de-vie de la zone d'appellation de Cognac.
  • Raisins a maturité, avec une richesse en sucre d'au moins 10% d'alcool potentiel.
  • Le Cognac ajouté est âgé d'au moins un 1an.
  • C'est un jury officiel qui après dégustation accordera l'appellation.
  • La production est réservée aux bouilleurs de cru individuels ou aux coopératives de producteurs.

Les cépages pour le Pineau blanc


  • Cépages: ugni blanc, montils, sémillon, colombard,folle blanche,
  • et possibles: meslier Saint-François (appelé localement blanc ramé), jurançon blanc, , sauvignon, merlot blanc, merlot noir, cabernet-sauvignon, cabernet franc.

Les cépages pour le Pineau rouge ou rose


  • Cépages : cabernet-sauvignon, cabernet franc, malbec, merlot noir.
La zone de production s'étend sur 1 500 hectares et recouvre à peu près celle du cognac. Le rendement final du pineau des Charentes par hectare de vigne nécessaire à son élaboration est de 27 hectolitres.
  • Le pineau blanc est élevé environ 18 mois dont 12 mois minimum en fût de chêne.
  • Le produit fini doit avoir un degré d'alcool situé entre 16 et 22°.
  • Pineau rosé ou rouge: appellation depuis 2009 et le vieillissement est de 14 mois minimum dont 8 mois en fût de chêne.

Cognac

Histoire du Cognac:

  • C'est au IIIème siècle que le vignoble de la Saintonge se développe avec l'autorisation de l'empereur romain Probus.
  • Le vin produit peut être exporté mais peu alcoolisé, il voyage mal vers les pays nordiques.
  • Les vins bordelais concurrencent les vins du "Vignoble du Poitou" dont ceux de la région de Cognac les "Champagne" et "Borderie".
  • Au XVIème-XVIIème siècle, la production est importante, la qualité difficile à obtenir. La distillation permet d'obtenir une eau-de-vie transportable, inaltérable qui est consommée additionnée d'eau.
  • Les Hollandais présents dans le marais poitevin pour le canaliser, installent les premiers alambics et font la renommée du cognac de « Champagne » et des « Borderies », qu'ils transforment en « vin brûlé » Les Hollandais boivent ce breuvage allongé d'eau.
  • Conservée dans des fûts de chêne l'eau-de-vie s'améliore
  • AU XVIIIème siècle, Hollandais et Anglais font connaître le cognac, ils imposent la double distillation utilisée pour le whisky.
  • Des sociétés de négoce se créent: Martell Hennessy puis Hine .
  • Depuis 1990 le cognac regagne des marchés, notamment aux États-Unis,
  • Depuis 2011 les ventes sont réparties en trois parts égales entre Amérique du Nord, Europe et Extrême orient.
  • Cet alcool est coupé avec de l'eau, comme boisson de table, ou avec des sodas et glaçons.
Cépages Elaboration Appellations
Principal cépage:
  • L'ugni blanc (ou le trebbiano bianco B)

    est un cépage blanc italien.
  • Cultivé en France depuis le Moyen Âge.
  • Apporté à Avignon par la cour des papes au XIVe siècle
  • cépage de production de masse en terrain fertile (100 à plus de 200 hl/ha) et vin à 10° d'alcool (ou plus).
  • Cépage à l’aise sur les sols calcaires
  • Cultivé dans les terroirs du sud de la France notamment dans le Cognac, Saint-Emilion, le Languedoc, la Provence et la Corse.
  • Vendangé à maturité, le potentiel en alccol est d'au moins 10%.
  • Utilisé dans l’élaboration de nombreux vins blancs secs.
autres cépages: Colombard et Folle-Blanche.
  • Vendanges:récolte mécanisée puis le jus obtenu est mis à fermenter aussitôt.
  • Les vins présentent un degré alcoolique faible, de l’ordre de 9% vol et une acidité élevée.
  • Le moût subit deux fermentations successives : alcoolique (production d'alcool et de composés volatils) puis malolactique.
  • Distillation dite « à repasse » (deux étapes appelées « chauffes ») dans un alambic en cuivre.
  • La première « chauffe » donne le brouillis
  • La deuxième « chauffe » ou « repasse" permet d’obtenir l’eau-de-vie de Cognac et élimine les "flegmes".
  • À l’issue de la double distillation, le titre alcoométrique des eaux-de-vie ne doit pas exéder 72,4 % vol. à 20°C.
  • L’eau-de-vie nouvelle, incolore, va séjourner plusieurs années sous bois de chêne et acquérir arômes et couleur
  • Le titre alcoométrique volumique minimum, au consommateur, est de 40% vol.
  • Par évaporation la perte en alcool est d'environ 2%par an
  • "La réduction" est donc nécessaire: Il faut donc ajouter aux eaux-de-vie, de l’eau pure, distillée ou déminéralisée. Elle doit être progressive et réalisée en plusieurs étapes.
  • Le torula compniacensis, champignon microscopique qui noircit les murs des chais, se nourrit des vapeurs d’alcool.
  • L’assemblage est une tradition ancestrale, et non une règle imposée dans les conditions de l’Appellation d’Origine c'est l'art du maître de chai !
  • Plus de 4 000 bouilleurs de cru, une centaine de bouilleurs de profession (distillateurs professionnels qui achètent les vins et revendent les eaux-de-vie.) et quelques coopératives.
  • Vieillissement minimum obligatoire dans l’aire de production pour tout Cognac destiné à la consommation humaine directe : 2 ans à compter de la fin de la distillation et un titre alcoométrique volumique minimum : 40% vol.
  • À chaque mention de vieillissement, correspond l’âge de l’eau-de-vie la plus jeune qui entre dans l’assemblage et le compte de vieillissement «0» commence au 1er avril de l’année qui suit la récolte.
  • Les dénominations:
    • VS (Very Special): l’eau-de-vie la plus jeune entrant dans l’assemblage doit avoir au moins 2 ans (compte de vieillissement 2)
    • VSOP (Very Superior Old Pale) : l’eau-de-vie la plus jeune entrant dans l’assemblage doit avoir au moins 4 ans (compte de vieillissement 4)
    • Napoléon, XO**, Extra**, Hors d’âge** : l’eau-de-vie la plus jeune entrant dans l’assemblage doit avoir au moins dix ans (compte de vieillissement 6)
  • Le contrôle des âges est effectué par le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC).
  • L’Appellation Contrôlée « Cognac Grande Champagne » ou « Cognac Grande Fine Champagne ».
  • L’Appellation Contrôlée « Cognac Petite Champagne » ou « Cognac Petite Fine Champagne ».
  • L’Appellation Contrôlée « Cognac Borderies »
  • L’Appellation Contrôlée « Cognac Fins Bois »
  • L’Appellation Contrôlée « Cognac Bons Bois »
  • Lien vers un domaine visité:
    Cognac Gilles Brisson - Dizedon - Châteaubernard (16)

Retour: Vignobles français